Victoria Brun

Doctorante




  • Présentation



Titre de la thèse : Les frontières de la valorisation de la recherche académique en France

Sous la direction de David Pontille

Depuis les années 1990, se succèdent des politiques publiques encourageant la « valorisation de la recherche ». Cette dernière consiste à ouvrir l’utilisation des résultats de la recherche à d’autres bénéficiaires que les acteur·ices académiques, en défendant le bienfondé d’un « retour à la société » des recherches financées par l’impôt. Elle bénéficie de services et dispositifs de financement dédiés, présentant les activités de valorisation comme des couronnements de carrière ou des implications citoyennes de la part des personnels de recherche. Cette thèse propose de définir (au double sens de délimiter et de qualifier) la valorisation et de montrer comment elle est le fruit d’un travail distribué qui redessine les frontières de l’activité scientifique. L’enquête, équipée des outils des Science and Technology Studies et conduite au sein du CNRS, porte une attention particulière sur les opérations de différents types d’acteur·ices, y compris administratifs et managériaux, pour constituer des projets en projets de valorisation. Elle documente la façon dont les frontières mêmes de la valorisation sont négociées, et comment ces négociations embarquent une organisation comptable sur projets des institutions, des conceptions épistémologiques de l’excellence scientifique, des systèmes d’évaluation et d’avancement dans les carrières, des conceptions politiques de la place du scientifique dans la société, ainsi que des définitions de la « société » elle-même. Cette thèse permet ainsi de discuter à frais nouveaux ce qui a été décrit et critiqué dans la littérature comme un « capitalisme académique » ou une « néo-libéralisation de la recherche ». Toujours indexées sur les activités académiques et portant une mise en économie des connaissances au sein du fonctionnement quotidien des laboratoires, les pratiques de valorisation se constituent comme une modalité du travail scientifique.