Mathilde Pellizzari

Doctorante




  • Présentation



Titre de la thèse : La Politique des Social Impact Bonds

Sous la direction de Liliana Doganova et Fabian Muniesa

La thèse s’intéresse à une évolution récente dans le spectre du financement de services sociaux. Les Social Impact Bonds (SIB) sont un mécanisme de financement public-privé pour des politiques publiques sociales localisées. Les SIB relient l’investissement financier à impact et les politiques publiques sociales autour de projets à petite échelle et fort impact potentiel, de manière à ce que des investisseurs assument le risque d’échec d’une politique (si l’intervention n’atteint pas les résultats espérés) et soient rémunérés pour ce risque, puisque le capital initial est remboursé et rémunéré selon les résultats sociaux. Depuis 10 ans, le mécanisme du « SIB » a été établi en tant que tel et a circulé dans plus de 30 pays sur des thématiques diverses d’emploi, d’éducation, de délinquance, ou encore d’aide sociale à l’enfance –autant de politiques sociales spécifiques qui ont été établies dans des termes d’investissement risqué.

L’enquête se concentre sur des pratiques hétérogènes de montage de SIB, en France, en Colombie et au Chili. Elle caractérise le mécanisme ‘en train de se faire’ à travers des moments riches en controverses. La thèse est réalisée au sein de l’association Impact Invest Lab, tête de réseau français sur l’investissement à impact et moteur de « l’expérimentation » des SIB en France.

L’ambition de la thèse est d’étudier ce que cette approche de financement opère vis-à-vis de la finalité sociale, à travers l’alignement et l’organisation des pouvoirs entre acteurs publics, sociaux, financiers. L’expertise joue un rôle central dans ce phénomène. La thèse adopte une approche issue des Science and Technology Studies, et s’inspire de travaux en sociologie économique ainsi qu’en anthropologie de la finance. Ce travail de doctorat contribue à divers domaines de recherche en explorant les agencements marchands, les politiques publiques d’innovation, les risques financiers, le traitement de la pauvreté et l’impact social. C’est aussi une contribution à la recherche récente mais croissante sur les SIB.