Roberta Rubino

Chercheure invitée, post-doctorante au laboratoire GeoRessources UMR7359, Université de Lorraine


  • Présentation




Titre du projet de post-doc : Dynamiques territoriales et activités minières. Étude des projets d’extraction et de transport de la bauxite en Guinée 

Je suis anthropologue et je suis actuellement chercheuse post-doctorale au Laboratoire GéoRessources de l’Université de Lorraine. J’ai obtenu une thèse en Anthropologie Sociale et Ethnologie à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris. Je suis diplômée en Politiques de Développement et Coopération Internationale à l’Université de Naples L’Orientale, aussi mes champs de recherche privilégiés concernent en particulier l’anthropologie politique et économique et l’anthropologie critique du développement. Conçue comme une double ethnographie, ma thèse porte à la fois sur l’étude d’un programme de promotion du coton biologique et équitable au Mali et sur l’analyse critique des dispositifs qui règlent et structurent l’ONG internationale de développement, chargée de sa mise en place. 

Les recherches postdoctorales que j’ai ensuite menées m’ont conduite progressivement à m’intéresser au rôle du secteur privé dans le développement. 

Lauréate d’une bourse de recherche post-doctorale de La Croix Rouge Française, en 2017, j’ai réalisé une enquête ethnographique sur les acteurs locaux du privé dans le domaine de la transformation agroalimentaire dans la ville de Ouagadougou, au Burkina Faso, au sein de l’IEDES/IRD, Paris I Panthéon Sorbonne. L’objectif était d’étudier le rôle, la capacité d’action de ces acteurs socio-économiques dans la transition vers un développement et une sécurité alimentaire durable.

En 2019, dans le cadre d’une collaboration avec le Groupe Nutriset, j’ai pu conduire une étude anthropologique sur les relations partenariales entre le Groupe et son réseau d’entreprises africaines franchisées, au Burkina Faso, au Niger et en Éthiopie. Les dynamiques liées au transfert de savoir-faire (les expériences d’ajustements, d’interprétations et d’apprentissage que ces interactions engagent) ainsi que les variations dans les dispositifs de gouvernance des entreprises ont été analysés.

Aujourd’hui mon projet de recherche post-doctoral porte sur l’étude des interactions entre les projets de développement minier d’extraction et transport de la bauxite en Guinée et leur territoire d’implantation. Il s’agira de voir comment les activités minières fabriquent leur territoire et les relations avec les autres groupes sociaux qui l’habitent et le gouvernent. Je réalise ce projet dans le cadre de la chaire Industries Minérales et Territoires, en étant accueillie au sein de l’équipe Géomatériaux, ouvrages et risques animée par Yann Gunzburger au Laboratoire GeoRessources de l’Université de Lorraine. Je contribue ainsi au programme de recherche développée par la chaire sur la fabrique des territoires de l’extraction en collaboration avec Yann Gunzburger et Brice Laurent, chercheur au CSI.

Publications

2021, (à paraître), « L’économie de la survie : quand les ONG soutiennent les acteurs locaux du privé dans le domaine de la transformation agroalimentaire à Ouagadougou », in Le capitalisme, les entrepreneurs et les associations d’entrepreneurs au travail : nouvelles ethnographies des dynamiques du secteur privé en Afrique, Anthropologie et Développement, APAD, n.52, 2021. 

2019, « Les acteurs de la transformation agro-alimentaire ouagalaise dans la trappe de l’économie de la survie ». Les Papiers de la Fondation de la Croix-Rouge Française, avril 2019.

2017, « La part de la dette dans le Commerce Équitable », in La dette comme rapport social : liberté ou servitude ?, Jean-François Bissonnette, Pierre Crétois et al., Paris, Edition Le bord de l’eau, Coll. Les voies du Politique pp. 123-144.

2016, Outils de recherche. Étude du projet coton biologique et équitable au Mali. Paris, L’Harmattan Éditions.

2015, Dans les engrenages d’une ONG internationale de développement. Gouverner les ingouvernables. Paris, L’Harmattan Éditions. 

2015, La production du coton biologique et équitable au Mali. Au-delà du don et du marché. Paris, L’Harmattan Éditions.

2012, « Le coton bio-équitable du Mali : matière à équivoque. »in Mondes en Développement, volume 40 – 2012/4 – n.160, pp. 59-74, Editions De Boeck Université, Bruxelles.