Soutenance de thèse de Loïc Riom

Loïc Riom


soutiendra sa thèse en Sciences, technologies, sociétés


Faire compter la musique

Comment recomposer le live à travers le numérique

(Sofar Sounds, 2017-2020)


Thèse en préparation à Paris Sciences et Lettres, dans le cadre de SDOSE Sciences de la Décision, des Organisations, de la Société et de l’Échange, en partenariat avec Centre Sociologie de l’Innovation (UMR 9217) et de l’École nationale supérieure des mines (Paris)


Le vendredi 18 Juin 2021 à 14:30

à MINES ParisTech, 60 boulevard Saint-Michel 75006 Paris

La soutenance pourra être suivie en visioconférence


devant le jury composé de :


Jean-Samuel BEUSCART ChercheurOrange Labs, SENSE, associé au LISIS, Université Paris-Est Marne-la-ValléeExaminateur
Jean-Paul FOURMENTRAUXProfesseur des universitésUniversité Aix-Marseille et Centre Norbert EliasRapporteur
Antoine HENNIONDirecteur de rechercheMines ParisTech, Université PSLDirecteur de thèse
Dominique PASQUIER Directrice de recherche CNRS émériteTelecom-Paris, Département SESExaminatrice
Anthony PECQUEUX Chargé de recherche CNRS Centre Max WeberExaminateur
Will STRAWProfesseurUniversité McGill, Montréal, CanadaRapporteur

Résumé de la thèse

Sofar Sounds est une organisation qui produit « des concerts secrets dans des lieux insolites » dans plus de 400 villes autour du monde. Depuis 2009, Sofar Sounds s’est donné pour mission de créer des espaces pour faire compter la musique, en redéfinissant le live. Cette thèse vise à saisir cette entreprise afin de rendre compte de la façon dont Sofar Sounds met en forme la musique, son public, leurs relations et le monde qu’ils nécessitent. Pour ce faire, cette thèse s’appuie sur une enquête ethnographique menée de 2017 à 2020 entre Paris, Genève et Londres. Au croisement des études sur les musiques populaires, de la sociologie économique et des études sur les sciences et les techniques, elle montre que l’organisation des soirées réinterroge non seulement ce qu’est le concert et ses formes, mais également les modes de présence de la musique et les façons d’économiser le live, au sens de construire son économie.


Making music count. How to recompose live music through digital means (Sofar Sounds, 2017-2020)

Summary of the thesis

Sofar Sounds is an organization that produces « secret shows in unconventional spaces « in over 400 cities around the world. Since 2009, Sofar Sounds aims to create spaces where music matters. This thesis aims to capture this venture by providing an account of how Sofar Sounds shapes music, its audience, their relationships, and the world they require. It is based on an ethnographic inquiry conducted between 2017 and 2020 in Paris, Geneva and London. Drawing on popular music studies, economic sociology and science and technology studies, it shows that the organization of these events reproblematizes not only what a concert is, but also the modes of presence of music and economization live performances, in the sense of building their economy.